Je me suis fais masser chez Weleda

Je me suis fais masser chez Weleda

12 juin 2012 0 Par Florian Polteau-Gomez

Il y a environ deux semaines, j’ai été invité à découvrir la marque Weleda, son Team Olympique et son espace dédié au bien-être et à la cosmétique naturelle à Paris, non loin des Champs Elysées. Sur place, massage gratuit durant 20 minutes, mon dos en avait bien besoin.

Arrivé à l’heure, et après m’être présenté aux deux jolies Attachées de Presse, on m’apprend qu’il y aura deux conférences de presse, enfin deux sessions, que la première va bientôt commencer mais que je peux aller me restaurer au buffet et prendre un verre avant d’aller y assister. Mieux, on me propose un horaire pour me faire masser par des kinés, gratuitement pendant 20 minutes, pour découvrir les produits de massage de la marque.

Tiens ça tombe bien, depuis une autre conférence de presse, je ne sais plus bien laquelle, j’ai eu un échantillon de crème pour le visage pour homme que je suis actuellement en train de tester, tout comme une crème pour les mains que j’ai acheté deux jours auparavant. Du coup je me dis qu’on repartira surement avec quelques produits en fin de soirée.

Ah oui il faut surtout que je vous explique que ma motivation première, c’était bien sûr de nouer des contacts avec la marque pour Femmes de Sport. On compte organiser un concours prochainement et donc rencontrer quelques personnes afin de voir si on ne pourrait pas obtenir des lots. Je vais vous épargner mes problèmes physiques car ils ne sont que mineurs. Heureusement pour moi. Mais quand la fatigue s’accumule, c’est mon dos qui prend un peu. Tensions, nœuds, courbatures, ça n’est jamais agréable.

Donc alors que la première session de présentation de la marque va débuter, je vais au massage, oui l’emploi du temps a été fixé comme ça du coup. J’assisterai à la deuxième session, après. Donc une fois entrée dans la salle de massage, la jeune Lorie fraichement diplômée de son école et exerçante depuis à peu près un an m’accueille avec le sourire. Après avoir passé en revue une dizaine de produits entre huiles et laits de massage. J’opte pour une huile sur les conseils de Lorie, mais dont le parfum m’est totalement sorti de la tête. Celui de l’huile pas de Lorie, je vous devance parce que sinon…

Lorie sait masser, mais elle masse fort, très fort, c’est assez loin des massages tendres et coquins que les gens peuvent se faire entre eux. Mais dieu que ça soulage ! Dès qu’elle enlève ses mains après une quinzaine de minutes durant lesquelles nous discutons pas mal, je sens comme s’envoler toutes les douleurs des derniers jours. Direction, la présentation, requinqué.

Durant cette seconde présentation de la marque, je suis le seul journaliste dans la salle. Seuls sont présents des kinés, invités eux aussi pour les mêmes raisons. On nous présente la marque, ses produits phares et deux des 4 membres du team olympique. Antoinette Nana Djimou est là, j’échange quelques mots rapides mais je ne ferai pas d’interview. Par contre, s’est assise à côté de moi une des organisatrices de la soirée, la Directrice communication de la marque si je ne m’abuse, dont le prénom est Anne, si je me souviens bien. Nous entamons une discussion longue où elle m’explique la démarche de sa marque et où je lui détail le projet Femmes de Sport. Elle est assez emballée par l’idée de nous aider sur un concours. C’est presque gagné. En plus, je suis invité à aller voir les champs de culture de la marque en Allemagne. Cool.

Autour de cocktails spécialement conçus à base de sirop aux goûts tout aussi surprenants que les senteurs des produits de massage, la soirée se termine pour moi, assez tôt. Je repars donc avec forcément un petit sac de produits que je me ferai un plaisir de tester pour vous. J’en ai filé un à ma mère aussi parce que bon, tout n’est pas pour les hommes non plus. Mais je vous avoue que j’ai passé une agréable soirée, et surtout, depuis, je n’ai quasiment plus ressenti de douleur au dos, ça fait deux semaines, jusqu’à ce matin. Peut-être parce que j’avais prévu d’écrire cet article et que mon mal de dos m’y a fait penser.