Le Mega Macy’s du HD Diner

1

Un burger composé comme suit : Double Steak haché grillé à la demande, emmental, pastrami, émincé d’oignons frits, moutarde américaine au miel. Ça se tente non ?

2013-12-05_170528.jpgJ’étais déjà venu au HD Diner de St Michel. Il y a longtemps, quand personne ne savait qu’il existait et que ça s’appelait encore le Happy Days Diner et qu’il était le seul de Paris. Depuis c’est toujours plein. Là j’étais coincé par des soucis de RER à Saint-Michel un lundi midi… Du coup je me dis que j’irai bien y manger, et ô chance il n’y a pas un chat dans le gastos. C’est le moment pour y aller.

2013-12-05_170454.jpgJe ne vous parlerai pas de la déco exceptionnelle, je vous invite à aller sur leur site pour la découvrir. D’autant qu’ils font aussi de la vente à distance de produits ricains et de leur déco sur planet-fifties.

Après un choix difficile car les burgers proposés sont nombreux, j’opte pour le Mega Macy’s qui selon le dire du serveur n’est « pas si méga que ça mais bien quand même copieux. » Des oignons frits, du pastrami, du fromage et de la sauce moutarde au miel. Que du bon en perspective.

Bien présenté, le burger a aussi une bonne odeur, un mélange de grillé (steaks et oignons) et de parfumé (les herbes de Provence avec les frites). Et à première vu, oui c’est copieux. Deux steaks assez épais, quelques tranche de pastrami qui elles ne font pas très authentiques et plutôt sous vide industriel, et deux épaisses tranches de fromage fondu genre emmental frai découpé à la mano.

Macys.jpgVa falloir essayer de tout faire rentrer en une bouchée. C’est difficile, mais c’est bon. On sent bien le gout des oignons, qui sont plus grillés que frits, et de la moutarde au miel. Par contre deux steaks épais, dans un burger, ça fout vite le bordel. Si c’est assez bon, la prise en mains n’est pas top. Surtout je comprends vite que je ne suis pas encore Adam Richman, et que je vais avoir du mal à tout finir. Je laisse donc les frites qui sentent bon mais qui n’ont rien d’exceptionnel pour me concentrer sur le contenus du burger. J’arrive tant bien que mal au bout en laissant le pain et en finissant « aux couverts. » Les dernières bouchées sont difficiles mais je me dis que je peux pas laisser traîner du steak au fromage fondu. C’est péché.

back-to-50s.jpgJe me commande un petite back to the fifties en dessert. Des années que j’attends ça. (Gâteau à la crème de chocolat blanc et noir parsemée de biscuit “Oréo” cookie, éclats de chocolat noir, servi avec sa crème anglaise.). Il arrive et ô déception, il est tout petit. J’avais souvenir d’une part issue d’une tarte ronde et là c’est du carré limite industriel. Niveau gout, ça reste bon… Mais j’en avais un meilleur souvenir. Du coup je suis un peu déçu. J’aurai du me laisser tenter par celui qui me faisait les yeux doux ce lundi, le cheese-cake myrtille. Tant pis ce sera pour une prochaine fois. Oui, parce que je compte bien revenir tester d’autres burgers et d’autres desserts. Faudra juste pas attendre 3 ou 4 ans à chaque fois.